185.60.24.226:81
Retour à la page d'accueil

L’état civil

Il constitue la base des recherches en généalogie. Mais avant de le consulter, il est indispensable de connaître la commune où les ancêtres sont nés, mariés et décédés. Ces informations s’obtiennent grâce à ses propres archives familiales (livrets de famille, acte notariés comme les contrats de mariage, les photographies…) et en interrogeant les plus anciens membres de sa famille. Ces premiers renseignements obtenus, la recherche aux archives municipales peut commencer.

- Les registres de naissances, mariages et décès : depuis 1792, les mairies sont chargées de recenser les naissances, les mariages et les décès. Quelle que soit la religion du citoyen, l’enregistrement se fait sur un même registre, établi en double exemplaire (un pour la mairie, l’autre pour le greffe du tribunal d’instance).

Pour chaque année, il figure une table récapitulative des actes classée par ordre alphabétique.

L’acte de naissance : il fournit les noms, prénoms, métiers, lieux de résidence et âge des parents. Il contient depuis 1897, des mentions marginales de mariage, divorce et depuis 1945, de décès.

Acte de naissance de l’année 1894 comportant une mention marginale de mariage, 1E25.

L’acte de mariage : très riche d’enseignements, il indique les dates et lieux de naissance, lieux de résidence, métiers des futurs époux. Il indique également les noms, les métiers, les lieux de résidence et l’éventuelle date de décès des parents des époux.

L’acte de décès : il contient la date et le lieu du décès, l’âge ou la date de naissance, le lieu de naissance et le domicile, les noms et prénoms des parents ou du conjoint.

- Les tables décennales : réalisées à partir de 1793, elles récapitulent par commune et pour une période de dix ans tous les actes de l’état civil (naissance, mariages et décès). Elles font l’objet d’un registre séparé et établi en double exemplaire, tout comme les registres des actes (un pour la mairie, l’autre pour le greffe). Elles sont d’un grand intérêt pour le généalogiste. En effet, si ce dernier cherche un acte sans connaître la date ou le lieu, le dépouillement de ces tables est plus rapide.

Extrait de la table décennale des naissances, mariages et décès de Brive, de 1893 à 1902, 4E9.

L’ensemble de l’état civil est conservé en archives municipales dans la série E.

Il est consultable en salle de recherche des archives municipales de Brive de 1793 à 1907. Les registres de naissances et mariages, de 1793 à 1898, et ceux des décès, de 1793 à 1907, sont consultables en ligne.

Délai de communicabilité : les registres de naissances et mariages sont communicables au-delà de 75 ans, contrairement aux registres de décès qui eux, le sont immédiatement.
Seuls les descendants, ou ascendants directs peuvent, en justifiant de leur identité et de leur degré de parenté, obtenir des copies intégrales des actes qui ont moins de 75 ans.
Crédits | Informations Légales | Plan du site | | Liste de diffusion